Esprit des étoiles

22 août 2012

Ludwig Boltzmann, les débuts difficiles de l'atome. (Extrait de mon livre, il était une fois: l'atome, en cours d'écriture)

b638771aAvez vous déjà entendu parler de Ludwig Boltzmann?
    C’était physicien autrichien, né le 20 Février 1844 à Vienne. Boltzmann est un des premiers scientifiques contemporains à avoir défendu cette idée de l’atome. Il avait la certitude que la matière ne pouvait pas être réduite à l’infini en entités plus petites et que tout était constitué d’éléments de base. L’atome était à la base de ses recherches. Faute de preuves et de résultats probants, l’ensemble de son travail s’en est retrouvé discrédité si bien qu’il souffrait de graves problèmes psychologiques.
    Alors aujourd’hui effectivement au vingt et unième siècle, nous sommes d’accord que l’existence de l’atome est une évidence irréfutable, Vous vous rappelez de vos cours de chimie: des atomes, des électrons, des ions, des molécules. Tout ceci est indiscutable, incontestable. C’est tellement évident qu’il est difficile d’imaginer qu’il y a à peine un peu plus d’un siècle, croire à l’existence de l’atome avait pour conséquence de s’attirer les moqueries et les hostilités des savants. Et pourtant cette idée ne date pas d’hier, loin de là !
    Certains grands philosophes de l’antiquité  pensaient déjà que la matière était composée d’éléments de base. Le premier à avoir introduit la notion d’atome était Leuccipe de Milet au premier siècle avant Jésus Christ. Cette idée fut également reprise par Démocrite, Epicure et Lucrèce qui pensaient que la matière était formée de grains invisibles et indivisible et aux formes variées (D’ailleurs le mot atome vient du grec atomos: qu’on ne peut pas couper). Cette théorie aura pratiquement été rejetée pendant près de deux mille ans au profit d’une idée défendue par Aristote et Platon: que la matière est composée de 4 éléments, l’eau, la terre, l’air et le feu.
    A partir du dix-septième siècle quelques savants reconnaissaient la vision atomiste du monde, ce fut le cas pour Gallilée et Isaac Newton.
    En 1805, le scientifique britannique John Dalton avait tenté d’expliquer l’origine  des transformations chimiques en émettant l’hypothèse que la matière était constituée d’atomes mais n’avait pas réussi à le prouver expérimentalement.
    Il aura fallu attendre la moitié du dix-neuvième siècle et le début de la révolution industrielle pour que l’on commence à se pencher sur la question. En effet, pour des raisons politiques, économiques et militaires, il était devenu indispensable d’optimiser l’utilisation de la vapeur. C’est un donc un problème que la science se devait de résoudre dans les années 1850. Il devint nécessaire d’en comprendre le comportement dans des conditions extrêmes de température et de pression afin de concevoir des machines de plus en plus puissantes et productives.
    Ludwig Boltzmann ainsi que ceux qui soutenaient ses travaux, ont prouvé qu’il était possible de prévoir comment la vapeur se comportait avec une précision incroyable à l’aide d’équations mathématiques et selon l’idée qu’elle était constituée de grains solides et qui s’assemblaient les une aux autres.
    Cependant, à la vue de ces équations, ses détracteurs en concluaient que l’atome n’était qu’un concept mathématique et non une entité réelle du fait de son invisibilité. En mentionner l’existence semblait blasphématoire aux yeux de certains scientifiques dont la plupart criait au sacrilège le simple fait de considérer “l’oeuvre de Dieu” comme d’un assemblement d'éléments si petits qu’il était impossible de les voir.
    Rejeté, critiqué et diffamé par la communauté scientifique, Boltzmann se pendit dans une chambre d'hôtel le 5 Septembre 1906, ignorant par ailleurs qu’un jeune scientifique, un an auparavant, avait publié un article dans lequel il proclamait la réalité irréfutable de l’atome. L’auteur de cet article n’était autre qu’Albert Einstein...

Posté par Kylhiann Sin à 16:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


22 mai 2012

Le Prénom

le-prenom-dossier-de-presse-matthieu-delaporte-patrick-bruel-valerie-benguigui-charles-berling-910525805_MLJe suis parti il y à quelques jours au cinéma voir Le prénom avec Patrick Bruel.
Pour ceux qui se poseraient la question, le film ne tourne pas spécialement autour du prénom en question dont l'acteur/chanteur Patrick Bruel demande le secret absolu. Le fameux prénom n'est que le début des ennuis, l'étincelle qui fait exploser la poudrière.
Le film met en scène Vincent (Patrick Bruel), la quarantaine, qui a réussi sa vie, invité à diner chez Elisabeth, sa soeur (Valérie Benguigui) et son beau frère Pierre (Jean-Michel Dupuis). Se joint à eux l'ami d'enfance Claude (Guillaume de Tonquédec). En attendant l'arrivée de l'épouse de Vincent, Anna (Judith El Zein), ses amis le questionnent sur le prénom de son futur enfant, sa réponse va totalement mécontenter Pierre, Elisabeth et Claude, qui trouvent le prénom politiquement incorrect. S'en suit une grosse dispute au sujet du prénom laissant la place à de vieilles rancoeurs du passé ainsi que des secrets qui remontent à la surface. Parfois il suffit d'un rien pour que tout ne tourne au vinaigre et "Le prénom" est là pour nous le confirmer.
Beaucoup de rires à prévoir dans cette comédie d' 1 heure 50, Quelques moments d'émotion également. La quasi totalité du film se passe dans un décor unique: l'appartement Parisien de Pierre et Elisabeth.
Le Prénom est une adaptation cinéma de la pièce de théâtre française écrite par les auteurs Matthieu Delaporte et Alexandre de la Patellière.
Si vous ne l'avez pas encore vu, allez y, c'est un régal.


Le Prénom Bande-annonce

Posté par Kylhiann Sin à 00:37 - - Commentaires [1] - Permalien [#]

13 avril 2012

Facebook, narcissisme et individualisme...

seringue-facebook-jpg46%… C'est le pourcentage des internautes français ayant un compte Facebook, ce qui représente en tout plus de 20 millions d'utilisateurs, soit un peu plus d'un tiers de la population Française.
Crée en 2004 à Harvard par Mark Zuckerberg, c'est aujourd'hui une société qui pèse à elle seule plus de 35 milliards de dollars, société qui a récemment fait parler d'elle suite au rachat de l'application Instagram pour la bagatelle d'un milliard de dollar.

Ce site fait le bonheur des uns mais aussi le malheur des autres, s'y inscrire c'est comme entrer dans une matrice, une sorte de Loft Story virtuel, où beaucoup y voient l'opportunité d'y déballer leur vie dans un narcissisme et un individualisme le plus malsain.

Ayant une fiche sur ce site, j'y vois de tout, et je vous avoue qu'a la base je m'étais inscrit pour me faire connaitre, parler de ma musique, je le voyais plus comme une espèce de blog simple à utiliser et sur lequel je pouvais m'exprimer, ce qui est toujours le cas. Sur mon facebook, hors de question d'y mettre des photos de ma fille où quelconque élément de ma vie privée. Mieux, j'y romance une vie qui n'est pas la mienne, j'y joue un personnage plus ou moins insupportable et rare sont les gens qui ont découvert le canular… Le vrai moi reste donc derrière son clavier.

J'ai vite compris que Facebook, de son bleu ecoeurant  à la longue, a un pouvoir sur les gens quasi hypnotique, profitant de deux faiblesses de notre époque: l'individualisme et la solitude.
En effet comme plus personne ne s'écoute, beaucoup ont des choses à dire et par conséquent utilisent Facebook comme une espèce de journal intime. Bref sur ce site on comprend vite que la moitié de nos amis ont, comment dire? Ben une vie de merde, banale et ennuyeuse!
Pire il m'arrive souvent d'être déçu par certaines personnes haut placées dans mon estime et qui en sont vite retombées.

De ces amis j'en ai trouvé plusieurs catégories:

- L'ami version "Martine": "Aujourd'hui j'ai été à la plage avec bébé, on s'est bien amusé"
Tandis que l'envie d'écrire en commentaire "On s'en fout" me démange, une autre personne me devance: "Ouah super, tro contente pr vs !!!"… S'en suit une conversation entre les deux bonnes copines qui se racontent leur journée… Sur le mur !

- L'ami qui nous veut du bien: Celui qui va faire tourner toutes les chaines à la con du genre: " Facebook va devenir payant", "Marcel laglu est pédophile faites tourner", il lui arrive même parfois de mettre sur son mur des photos d'animaux massacrés suivi d'une pétition a signer pour la défense animale. En général, le cerveau de ces spécimens se trouve dans une espèce d'état de léthargie qui les oblige à faire tourner toutes les chaines: c'est pathologique, je n'en parlerai pas plus: mon père m'interdit de me moquer des handicapés !

- L'ami "no life": Celui qui passe ses journées sur Cityville, et qui veut en faire profiter les autres au travers d'incessantes invitations. Alors je sais, il parait qu'on peut les bloquer, sauf que ça ne marche pas à tous les coups… Journée type de l'ami "no life": Lever, petit déjeuner, Cityville, Douche, Cityville, repas de midi, Cityville, courses, Cityville, diner, Cityville, dodo. Ces amis là sont donc des spammeurs en puissance et peuvent parfois vous inviter à les rejoindre une dizaine de fois: Je vous rassure ce n'est pas la maladie d'Alzheimer, c'est le jeu qui veut ça.

- L'ami qui aime tout: Celui là n'est pas contrariant ! Tous les commentaires, tous les post, toutes les photos IL LES AIME !!
En général ils aiment tout et n'ont aucun avis sur rien, c'est a se demander ce qu'ils font là ! Par exemple il y a quelques semaines j'avais publié un article sur une jeune enfant qui s'était faite violer par son père, 10 personnes ont cliqués sur j'aime !! C'est peut être parkinson cette fois, ils doivent être crispés sur la souris, elle clique toute seule.. Je ne sais pas trop...

- L'ami analphabète ou cancre: Celui qui fait deux fautes d'orthographe, de grammaire et de conjugaison par phrase. Allez je vous en fait partager quelques croustillantes:  "Je s'est" au lieu de "je sais", "santer" au lieu de "santé", "ses sa" au lieu de "c'est ça"… Je m'arrête là, on a tous des cancres dans nos contacts.

- L'ami qui n'a pas d'ami: Celui là publie régulièrement des post afin d'évaluer sa côté d'amour exemple: "voyons voir qui sont mes vrais amis, Si tu es vraiment mon ami clique sur "j'aime" et publies ce message sur ton mur"… Résultat: leurs meilleurs amis sont des amis qui aiment tout (Voir plus haut).

- L'ami qui s'ennuie au travail: Dans un pays ou 4 millions de chômeurs veulent travailler certains sont payés à aller sur Facebook, exprimant ainsi leur mal être et parfois critiquant leur boite et leur patron (Ce qui se solde parfois par un licenciement, mais là pareil, ils sont pas content non plus !)

Y'en a d'autres mais la liste est longue.

Est ce que Facebook et les réseaux sociaux sont vraiment un bien pour l'humanité? Certains psychiatres commencent à parler d'addiction dans certains cas au même titre que les jeux vidéos ou les jeux de casino.
Autre question à se poser, est ce réellement bon de tout savoir sur ses amis? Car le secret d'une amitié réussie, n'est il pas en fin de compte le mystère?

Dans ma jeunesse, on demandait à quelqu'un qu'on venait de rencontrer et avec lequel on souhaitait garder contact si il avait un numéro de téléphone, aujourd'hui on lui demande si il est sur Facebook.
Dans ma jeunesse, on notait les anniversaires dans un agenda, aujourd'hui c'est Facebook qui s'en rappelle à notre place, ou se trouve la sincérité dedans?

J'en conclus que Facebook est selon moi un site de relation sociale de supermarché, reflet d'une société de consommation dans laquelle on jette à la poubelle tout ce qui ne nous sert plus… Un peu ce qui se passe sur Facebook, souvent la moindre remarque déplaisante se solde par une suppression sans préavis du contact dans la liste d'amis, sans même dire au revoir…

Sauf que….
Derrière cette page bleue dégueulasse se trouve toute une organisation qui possède plusieurs milliards de dollars gagnés grâce à tous les utilisateurs de Facebook, chaque post, chaque photo, chaque page ouverte avec la publicité.
35 milliards d'euros qu'ils vont garder pour eux tout seul !!! L'individualisme une fois de plus… Aucun remerciement, aucune reconnaissance... RIEN !!

Voila pourquoi je déserte désormais… Je ne vais pas supprimer ma fiche tout de suite histoire de laisser le temps de récupérer les numéros de téléphone de deux ou 3 contact. Après j'en aurai fini... Petit mouton va quitter le troupeau direction la liberté !

Ca fera peut être un mouton qui n'ira pas à l'abatoir!

Posté par Kylhiann Sin à 23:23 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :